Sud-Kivu : La Plaine de la Ruzizi, l’espoir d’un grenier en disparition

Par Bernardin Matabaro

La minoterie de Kamanyola, dans la pleine de la Ruzizi, alerte sur le déboisement dans cette partie de la province du Sud-Kivu. Cette structure dit avoir perdu plusieurs centaine d’hectares de maïs et plusieurs autres cultures suite à l’absence des pluies.

Dans une dépêche parvenue à juardc.info, la minoterie de Kamanyola annonce une probable crise alimentaire et appelle toutes les communautés à s’investir afin de trouver une solution.

«  La minoterie de Kamanyola qui accompagne les agriculteurs dans la fière maïs et plusieurs autres ménages qui ne vivent que de l’agriculture viennent de perdre plusieurs centaine d’hectares de maïs et plusieurs autres cultures suite à l’absence des pluies », alerte la minoterie de Kamanyola.

Cette structure agricole regrette de voir l’espoir d’une région en disparition sous l’œil impuissant de toutes les parties prenantes.

« Jadis considérée comme grenier de la province de Sud-Kivu avec une bonne production du riz, maïs, manioc, patates douces et plusieurs autres cultures vivrières et maraichère cette mise d’or agricole se caractérise actuellement par la rareté des précipitations source d’une véritable perturbation du calendrier agricole », regrette notre source.

«Planter un arbre c’est contribuer à la survie de notre planète». Face à cette situation, la minoterie de Kamanyola formule différentes recommandations afin de relever les défis dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

« Chers habitants de la plaine de la Ruzizi ; arrêtons le déboisement et le feu de brousse, chères organisations œuvrant dans le secteur agricole, mettez-vous au travail pour redonner le sourire aux ménages qui ne vivent que de l’agriculture en mettant à leurs dispositions des semences de qualité pendant la campagne agricole prochaine »;

« Chers scientifiques mettons-nous autours d’une table et tavaillons sur un plan de reboisement et un plan d’irrigation adapter aux réalités de la plaine de la Ruzizi pour lesquels nous allons solliciter l’accompagnement des ministères de l’environnement et celui de l’agriculture et d’autres partenaires soucieux de la survie de notre planète »;

Newsletter

Votre email:

error: Contenu protégé !!
JUARDC Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour ? Non Oui
Ouvrir le chat
Besoin d'une aide ?
Bonjour,
Pouvons-nous vous aider ?