RD Congo : Vital Kamerhe foule à nouveau le sol du Sud-Kivu depuis son acquittement !

Rédaction Centrale
3 Min Read

Vital Kamerhe, président de l’Union pour la nation congolaise (UNC), est arrivé ce jeudi 15 septembre 2022, Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu. C’est dans le cadre de tournée de paix à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Peu avant son arrivée, l’interfédération de l’UNC au Sud-Kivu a fait savoir que cette tournée entamée par le patron de l’UNC dans l’Est de la RDC a un double objectif notamment « remercier tous les Congolais de cette partie du pays pour leur soutien pendant les moments difficiles, mais aussi pour apporter sa contribution à la résolution de la crise sécuritaire que connaît l’Est de la RDC ».

A son arrivée au Sud-Kivu via le port Katana à 13 heure locale, il a été accueilli à par les cadres et membres du comité fédéral de son parti, Union pour la nation congolaise (UNC).

Sous ovations des militants des partis membres de l’Union sacrée de la nation, son cortège s’est ébranlé vers le centre commercial de Katana, en passant par Kavumu, mudaka pour se rendre dans la capitale du Sud-Kivu, où il a commencé par Kalengera, son quartier général, avant de se chuter à la place de l’indépendance pour un meeting populaire.

Dans son allocution, Vital Kamerhe a appelé les groupes armés à déposer les armes et contribuer à l’instauration de la paix au Sud-Kivu. Il a interpellé le gouvernement congolais de développer les mécanismes de prise en charge des jeunes qui décident de se rendre afin d’accompagner le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion sociale.

Il a remercié la population Bukavienne pour le soutien lui apportait lorsqu’il était en prison et a fait savoir qu’il avait un plan de sortie de la crise qui se vit à l’Est de la République Démocratique du Congo.

« Ce plan se résume en plusieurs volets, le premier volet est militaire. Parce qu’on ne peut pas être distrait, nous devons continuer à soutenir nos forces armées et la police nationale congolaise; le deuxième volet est celui triple partite du Congo car on ne peut pas guérir une maladie sans le diagnostic. » explique-t-il.

Plus des détails dans nos prochaines publications !

Share This Article
Leave a comment