Sud-Kivu: perception de 25$ aux candidats malheureux des examens d’Etat, le Préfet de l’Institut de Kadutu suspendu

Rédaction Centrale
3 Min Read

Le Chef de la Sous-division Urbaine de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique Bukavu2, vient de suspendre le Préfet de l’Institut de Kadutu Matabaro Rubanza suite à la perception de frais d’inscription des candidats malheureux aux examens d’Etat édition 2021-2022.

Dans une correspondance rendue publique ce jeudi 20 octobre et dont copie consultée par la rédaction de JuaRDC.Info, le Sous-Proved explique que cette décision intervient après un rapport d’enquête.

En effet, conformément au rapport d’enquête No C6A-01/35,C6A-02/36/2022 du 17/10/2022 effectuée à l’Institut de Kadutu par les inspecteurs au sujet de la perception des frais d’inscription des candidats malheureux aux examens , d’Etat, édition 2021-2022, il ressort de ce rapport, une perception de 25$ par candidat pour achat des pupitres. Considérant que cette pratique viole les instructions de la hiérarchie. Vous êtes suspendu de vos fonctions de Préfet des études de l’école susmentionnée à dater de ce jour et dès la réception de la présente. Il vous est demandé de procéder à la remise et reprise avec le Proviseur Kasole Cihebeyi qui assumera votre intérim en attendant l’aboutissement du dossier disciplinaire ouvert à votre charge.” peut-on lire dans cette correspondance signée par Bisimwa Balekembaka Norbert, Chef de Sous-division Urbaine de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique, Bukavu 2.

Après cette décision, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) Kadutu salue cette mesure et demande qu’ils ne puissent pas seulement s’arrêter aux lettres de suspension.

Qu’on ne s’arrête pas aux lettres de suspension mais que tous les parents des candidats malheureux qui avaient déjà payé illégalement la réinscription de leurs enfants tel qu’exigé par ce préfet soient remis dans leurs droits en les restituant leur argent ou l’affecter à la première tranche de cette année Scolaire 2022-2023.Que le PROVED continue les enquêtes pour dénicher tout autre préfet qui est allé à l’encontre de sa lettre les instruisant de recevoir ces candidats malheureux sans aucune exigence et les faire subir le sort de ces deux.”pense Patrick Munguakonkwa, président de cette structure.

Disons que cette mesure intervient après celle de la suspension du préfet de l’Institut de Fadhili pour le même motif.

Share This Article
1 Comment