Nord-Kivu : 50 civils tués par les M23 à Kishishe (Armée)

Rédaction Centrale
2 Min Read
Des rebelles du M23, Photo Tiers.

Les rebelles du 23 Mars dit M23 avec la bénédiction du Rwanda se livrent aux massacres des populations civiles dans certaines localités de la province du Nord-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

A en croire les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), ces terroristes ont causé la mort d’au moins cinquante personnes mardi 29 novembre dernier dans la localité de Kishishe, en chefferie de Bwito, dans le territoire de Rutshuru.

Dans un communiqué rendu public jeudi 1 décembre 2022 et dont copie consultée par la rédaction de JUARDC.Info, le général Sylvain Ekenge, porte-parole de l’armée congolaise fait savoir que face à cette situation « macabre », l’armée congolaise se dit déterminé à respecter les résolutions du mini-sommet de Luanda telles que stimulées dans son communiqué final.

« Les forces de défense du Rwanda et leurs supplétifs du M-23 procèdent aux massacres des civils innocents et sans défense dans le territoire de Rutshuru. Le dernier cas en date est celui de 50 congolais lâchement assassinés mardi 29 novembre 2022 à Kishishe ; Plusieurs autres civils sont aujourd’hui portés disparus ou kidnappés. », lit-on dans ce communiqué et de poursuivre :

« Les forces armées de la RDC se trouvent dans l’obligation de riposter à toutes les attaques et de tout mettre en œuvre pour protéger la population congolaise, victime de la barbarie de de l’armée rwandaise œuvrant sous le label des terroristes du M23 ».

Les FARDC font savoir que cette offensive de l’armée Rwandaise démontre à suffisance les intentions du pouvoir de Kigali déterminé à saboter les décisions de chefs d’Etats de la Sous-région.

Le communiqué de l’armée ci-dessous:

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !