Sud-Kivu : la Société Civile à Ngwabidje : « Il y a toujours une vie après le pouvoir »

Rédaction Centrale
2 Min Read
Théo Kasi Ngwabidje

Le Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu, exige au Gouverneur Théo Ngwabidje de présenter sa démission dans les 72 heures qui suivent.

Il l’a fait savoir dans un point de presse tenu ce vendredi 9 décembre 2022, au bureau de Coordination, à Bukavu, au Sud-Kivu. Pour Adrien Zawadi, président de cette structure qui a lu la déclaration, il est facile de comprendre que celui qui nomme, c’est celui qui révoque.

« Pendant que la loi a prévu un moyen de recours, lorsqu’on s’estime laissée par la procédure, qu’un gouverneur déchu défie les mesures constitutionnelles en adoptant les méthodes terroristes pour se maintenir au pouvoir, est une menace grave à la démocratie. Pourtant, il est facile de comprendre, que celui qui nomme, c’est celui qui révoque. Il y a toujours une vie après le pouvoir. Qu’après les informations du rapport fuité de l’IGF et jusque-là non contredit, en homme d’Etat, en pareille circonstance, il devait démissionner et s’attendre aux juridictions compétentes pour calmer son innocence, que de faire comme si de rien n’était et s’accrocher coute que coute au pouvoir. Demande à Monsieur Théo Ngwabidje Kasi par élégance politique et respect aux Sud-Kivuciens de présenter sa démission dans les 72heures qui suivent. » explique-t-il.

La Société Civile annonce la désobéissance fiscale dès ce vendredi et promet de passé par des actions citoyennes de grandes envergures comme clameur publique, coup de sifflets, trompettes chaque fois que Ngwabidje et son Gouvernement passeront dans les communes, quartiers.

Lire aussi: Bukavu/Braquage, Place du 24-Sosame : la NDSCI appelle la mairie à règlementer les heures de circulation de Motos

Share This Article
2 Comments