Sud-kivu : voici les résultats de sondage du Plan d’Action Nationale de la résolution 2250 des Nations Unies

Rédaction Centrale
4 Min Read

Dans le cadre du projet de localisation du Plan d’Action Nationale (PAN) de la résolution 2250 des Nations Unies dans les provinces du Nord-Kivu et Sud-kivu, le consortium « GNWP »,ISOKO Partners for Peace DRC,le Réseau des jeunes Femmes Leaders for Peace(YWL) et la coalition provinciale Jeunesse,Paix et Sécurité (JPS) ont présenté le résultat de sondage sur les besoins sexo-specifiques des jeunes en rapport avec les différents piliers de la résolution 2250, lors d’une table ronde de restituton qui se tient du 27 au 28 décembre 2022, dans la salle de conférence de Élisabeth Hôtel à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu.

Cette rencontre qui réuni essentiellement les leaders des organisations de jeunes, les partenaires techniques et financiers,les acteurs de la Société Civile et étatiques ainsi que les médias, a été ponctuée par trois communications.

La première, animée par Shayne Wong directrice du programme Engagement des Jeunes -Isoko Partners for Peace and Gender Equality; Katrina LECLERC directrice des programmes GNWP mais également par le chef de division provinciale de la jeunesse et le Maire de la ville de Bukavu.

A en croire Pacifique Mushubusa, coordonnateur provinciale de la Coalition Jeunesse, Paix et Sécurité (CJPS) et l’un des superviseurs de ce sondage, un questionnaire spécifique a été conçu en se basant sur la résolution 2250 du conseil de sécurité de Nations-Unies et le plan d’action pour la mise en œuvre de ladite résolution en RDC:

« nous avons catégorisés les questions en 5 axes se référant aux 5 piliers de la R2250 et permettant d’explorer les questions prioritaires de jeunes dans différentes entités du Sud-kivu et à cela s’ajoutaient des questions de contexte tels que le groupe d’âge ou le sexe afin de segmenter l’analyse des résultats par groupe d’intérêt« a-t-il fait savoir.

Quant au résultat proprement dit ,notre source a renseigné que sur un total de 1061 enquêtés, le territoire de Walungu a été le plus représenté avec 236 jeunes,suivi de Kabare 161 jeunes, Ibanda 158 jeunes,Kalehe 149 jeunes, Bagira 144 jeunes, Kadutu 106 jeunes et Idjwi avec 102 jeunes et dont les jeunes filles ont été le plus représentées sur l’ensemble de sondés avec un taux de 53%.

« par exemple pour le pilier participation de jeunes aux instances de prise de décisions dans les Entités Territoriales Décentralisées, 71% des enquêtés disent que les jeunes ne participent pas à la prise de décisions ou encore par rapport au pilier protection 64% des enquêtés estiment qu’il n’existe pas de cadre juridique ou même politique protégeant les jeunes en période de conflit tandis que 36% quant à eux estiment qu’il y en a » a-t-il martelé

C’est pourquoi Pacifique Mushubusa affirme que ce rapport presente de manière synthétique l’économie d’un travail de recherche sur les besoins sexo-specifiques des jeunes par les jeunes eux-même , tout en tenant compte de jeunes filles à la fois comme actrices et bénéficiaires.

 » ce sondage dans le cadre de la localisation du PAN2250 va permettre d’inclure les besoins de jeunes dans le plan de développement local et ce résultat servent de base pour la rédaction de notes de plaidoyers pouvant être mené tant au niveau de ETD qu’au niveau provincial« a-t-il insinué.

Pour rappel,la résolution 2250 des Nations Unies, recommande aux Etats d’associer les jeunes à tous les niveaux dans les questions de paix et sécurité en ce qui concerne des activités de prévention, de médiation, résolution de conflits ou lors des activités post-conflit, car en effet,l’implication des jeunes se présente alors comme l’un des défis à relever dans la construction de la paix.

Share This Article
Leave a comment