Bukavu : Sans l’éthique, la population demeure esclave des politiciens ( Prof Rigobert Kabamba)

Rédaction Centrale
4 Min Read

La population est appelée à plus de vigilance et d’éthique pour barrer la route aux colonisateurs hommes politiques durant cette période pré-électorale en RD Congo.

Ceci ressort d’une matinée philosophique sous le thème » le rôle de l’éthique en politique à la veille des élections en RD Congo », organisée par le Philosophat Isidore Bakanja P.I.B en date du 28 janvier 2023 en la grande salle de cette maison de formation.

Facilitée par deux experts dont le professeur Kabamba Rigobert expert en philosophie et le prof Abbé Jean Pierre Muhingisa, expert en sciences politiques, cette matinée a éveillé la conscience de plus d’un participant.

Dans son speach, l’abbé Jean Pierre a montré le comportement des hommes politiques en période pré-électorale qui n’est autre que la visibilité auprès de leurs bases respectives afin de chercher comment gagner la confiance du peuple.

Pour le professeur Kabamba Rigobert, sans l’éthique, la population devient esclave des politiciens.

Cela s’explique par les différents cadeaux qu’ils reçoivent provenant de chez eux.

 » Les cadeaux des politiciens en période pré-électorale sont ceux qui rendent la population plus esclave de ces derniers.Ces cadeaux ne sont pas généralement gratuits mais une manière de faire pression ou de ligoter la conscience et d’acheter les voix indirectement. On ne peut pas comprendre que l’infantilisation braque surtout une sorte de vulnérabilité au point ceux qu’on sert par les cadeaux, on leurs tend le micro et celà les pousse à juger l’acte que vient de poser le politicien et généralement on demande à Dieu de le benir oubliant que l’argent qu’il a utilisé pour les cadeaux n’est pas toujours d’une origine propre. Le deuxième niveau c’est une sorte de mépris que l’on constate au niveau de la population qui met en place une sorte de lexique  » honorable, excellence, papa, etc.. »

« toute chose qui indique que nous sommes esclaves des politiciens, normalement excellence, devrait être réservé aux titres académiques puisque en RD Congo, il n’y a jamais eu un excellent moins encore un honorable puisqu’ils n’ont pas réussi leur mission » indique le philosophe Rigobert Kabamba.

Face à cette situation, l’expert en philosophie sociale croit savoir que les mouvements citoyens et les confessions religieuses peuvent pallier ce problème si et seulement si, ils faisaient tout dans l’éthique.

 » Les pistes de solution c’est au niveau des mouvements citoyens et les églises. La société civile si elle reste propre ou non inféodée aux politiciens et aux partenaires occidentaux, elle pourrait ferait une lutte convenable. Au niveau des églises , elles ont un rôle important à jouer dans l’encadrement des citoyens à travers différentes structures et là encore il faut être attentif à ne pas être inféodé aux politiciens, à leurs discours et à leurs cadeaux  » a-t-il rancherit

Pour sa part, le père Jean Jacques Mukanga recteur du Philosophat Isidore Bakanja a remercié tous les intervenants pour leurs brillants exposés en demandant aux participants de restituer chacun dans sa base ce qu’il a reçu dans les échanges.

Il faut noter que le Philosophat Isidore Bakanja organise chaque année une matinée philosophique qui revient toujours sur la réalité les évènements en cours dans le pays ou dans la province.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !