Nord-Kivu : la Fédération des Entreprises du Congo plaide pour une exonération fiscale

Rédaction Centrale
3 Min Read
FEC Nord-Kivu

La Fédération des Entreprises du Congo (FEC), direction provinciale du Nord-Kivu demande à son président national de mener un plaidoyer auprès du gouvernement central pour une remise gracieuse ou modération des pénalités.

Dans une correspondance dont notre rédaction s’est procuré une copie ce vendredi 03 février 2023, cette structure qui réunit tous les commerçants, dresse un tableau sombre de la situation sécuritaire du Nord-Kivu qui justifie cette demande.

 « La Province du Nord-Kivu est sous menace des terroristes des ADF dans le Grand Nord de la Province. Nos populations et les opérateurs économiques sont massacrés. Les véhicules et les marchandises sont aussi brulés dans cette partie de la province. Dans le petit Nord de la province, le territoire de Rutshuru est sous occupation des terroristes du M23 causant ainsi la fermeture de la route Goma – Butembo, des postes frontaliers de Bunagana et d’Ishasha. La province du Nord – Kivu devient très enclavée en général, et la Ville de Goma en particulier, devient de plus en plus isolée des villages d’approvisionnement en denrées alimentaires. La population est dans une situation catastrophique suite à une hausse généralisée des prix des denrées alimentaires à 50 %, avec un faible pouvoir d’achat. Les opérateurs économiques en souffrent également car les usines qui se trouvent dans le territoire de Rutshuru sont fermées » lit-on dans cette lettre adressée à Albert Yuma.

Eu égard à cette situation sécuritaire chaotique, les commerçants du Nord-Kivu souhaitent avoir une exemption fiscale.

 «La FEC/Nord-Kivu sollicite que vous puissiez mener un plaidoyer auprès du Gouvernement de la RDC afin d’avoir un couloir humanitaire pour permettre l’évacuation des denrées alimentaires , le transfert des malades , le mouvement des marchandises entre le grand et le petit Nord de la province du Nord – Kivu;  suspendre les frais de cabotage sur les marchandises importées; annuler les redressements fiscaux pour les opérateurs économiques de la province du Nord-Kivu; annuler auprès des banques les pénalités de retard de paiement des crédits dans des banques; suspendre les paiements des IPR; retarder les paiements des IBP pour l’exercice 2023; indemniser les opérateurs économiques dont les marchandises ont été brulées , les champs non accessibles , les industries fermées, et enfin effectuer en urgence le paiement des dettes des hôteliers de la province du Nord-Kivu que l’Etat n’a pas pu payer depuis plus de cinq ans.»  s’adresse-t-elle à Albert Yuma.

La FEC Nord-Kivu compte sur la facilitation de son président national d’une demande d’audience auprès du Premier Ministre entre le 10 et 25 février 2023 afin que le Conseil Provincial explicite la situation sécuritaire et économique chaotique de la province .

Share This Article
Leave a comment