Sud-Kivu : la Fondation Pélagie Muhigirwa forme 22 femmes leaders responsables des AVEC à Kabare

Rédaction Centrale
3 Min Read

Réduire les violences domestiques au sein des ménages à travers l’appui à l’autonomisation des filles et femmes dans les territoires de Kabare et Idjwi, tel est l’objectif d’une formation des membres des comités de gestion des groupes des associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC). Cette activité s’est déroulée pendant deux jours, soit le jeudi 23 et vendredi 24 février 2023 au centre Ashuza situé à Bugushu, dans le groupement de Bushumba.

Au total, 22 femmes leaders de la communauté de la chefferie de Kabare, responsables des différents groupes des associations villageoises d’épargne et de crédit spécifique dans le groupement de Bushumba, village de Bugushu.

A en croire la Fondation Pélagie Muhigirwa, cette activité s’inscrit dans le cadre du projet « résilience et autonomisation des femmes en territoire de Kabare au Sud Kivu en RDC »,  organisée dans le cadre du projet ALBIHAR, financée par le Gouvernement ANDALOUSIE.

Sifa Izuba Bijoux, chargée des programmes au sein de la Fondation Pélagie Muhigirwa, fait savoir que cette activité va amener les bénéficiaires à mieux travailler et accroître leurs activités. Elle précise que cette mise à niveau des membres du comité est nécessaire pour la bonne marche.

« Les capacités des femmes à générer de la croissance économique et des emplois justifient amplement l’intérêt qu’elles suscitent. Même si leur contribution au développement économique n’a été que récemment reconnue et valorisée, les femmes jouent un rôle primordial dans le développement socio-économique de nos sociétés, en l’occurrence dans la contribution au maintien de la paix telle que reconnue par la résolution 1325 des Nations Unies », a-t-elle indiqué.

Et d’ajouter : « Pour faire face à cette situation à Kabare, le regroupement des femmes en associations telles que les Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit leur a facilité un accès aux fonds de démarrage et de renforcement des activités génératrices de revenus. Il s’agit des services financiers à faible coût, reposant sur le principe d’une mise en commun des fonds à raison de 20% au démarrage », conclut Sifa Izuba Bijoux.

Les bénéficiaires témoignent avoir compris le fonctionnement d’une AVEC et son mode de gestion. Ils se disent capables de gérer leurs groupes, mais aussi capables de travailler ensemble afin de valoriser leurs apports et les fructifier pour contribuer à la lutte contre les violences domestiques et économiques.

A lire : Sud-Kivu : FPM réunit les hommes et femmes de Kabare autour d’un dialogue social et communautaire sur les droits des femmes

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !