Malnutrition des Enfants à Kabare: des femmes de Kavumu outilées sur l’autonomisation financière

Rédaction Centrale
5 Min Read

L’Organisation Se’zi Industries en consortium avec Kongo Nitamu (KNIT Sarl), a réuni ce dimanche 26 mars 2023, une centaine des femmes de Cirheja, à Kavumu, dans le territoire de Kabare, au Sud-Kivu sur leur autonomisation financière pour lutter contre la malnutrition des enfants.

Ceci s’inscrit dans le cadre de consolider les efforts visant à autonomiser les jeunes et femmes ruraux pour lutter contre la malnutrition.

Durant cette activité, les participantes ont expliquées les différentes difficultés auxquelles elles font face au quotidien.

Parmi ces problèmes figurent l’alcoolisme de leurs maris, l’irresponsabilité de ces derniers dans les foyers, manque d’occupation, et les coutumes et mythes qui interdisent les femmes d’exercer plusieurs activités.

Pour les organisateurs, l’objectif était de former les femmes sur l’autonomisation afin qu’elles trouvent la possibilité de pouvoir se prendre en charge eux-mêmes et leurs familles. Et de pouvoir avancer sans compter sur l’aide extérieure.

« Comme je l’ai dit, c’est l’autonomisation de la femme, c’est-à-dire que la femme doit maintenant apprendre à prendre soin de ses enfants, sa famille. Mais aussi nous allons avoir la possibilité de leur appremdre à faire l’agriculture, l’élevage et tout ce qui va avec pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Les femmes se heurtent à plusieurs difficultés, elles sont en bonne santé mais leurs enfants ne les sont pas. Dans les foyers, elles n’arrivent pas elles-mêmes à se prendre en charge, leurs maris ne leurs traitent pas bien, ça ne leurs permettent pas d’avancer. Avec le vent actuel, les femmes sont au centre de tout, c’est pour eux le temps de se reveiller. « , explique Naomie Kashibura, présidente de Se’zi Industries et artiste Bukavienne.

Naomie Kashibura fait également savoir qu’elles sont seules et ont besoin de soutien.

« Nous sommes seuls, nous n’avons pas des bailleurs de fonds. Nous n’avons pas des personnes qui nous aident. Si vous avez la possibilité de vous joindre à nous, ça nous aidera beaucoup et toutes les femmes. », lance-t-elle.

De sa part, Madame Christine Mugoli, Ingénieure Agronome de formation et PCA de l’entreprise de Kongo Nitamu c’est inconsevable qu’avec tout ce que Kabare a comme terres fertiles, on puisse trouver des enfants qui sont malnutrits.

« Naomie celle qui encadre ses enfants, c’est une petite soeur. Comme elle encadre les enfants malnutrits et qu’elle n’a pas de fonds, c’est difficile pour elle. Comme j’avais déjà commencé avec ces genres de gestes, il fallait que je vienne l’accompagner. Elle est une partenaire fiable et je suis fier d’elle. Et je crois qu’on va aller loin avec elle. Je suis shi de Kabare, c’est inconsevable qu’avec tout ce que nous avons, comme terres fertiles nous puissions trouvés des enfants qui sont malnutrits. Nous avons des sols riches, j’encourage ces femmes à être autonome et nous allons voir si ça va améliorer la samté de leurs enfants », estime-t-elle.

Des femmes bénéficaires, louent cette initiative et croit que ces enseignements peuvent les aider si elles élargissent leur refléxion.

 » Nous venons de recevoir les enseignements et nous disons merci à Maman Christine et Naomi d’avoir former les mamans. Ces enseignements peuvent nous aider si nous élargissons notre refléxion et consolider nos foyers. », pense Birauzima Christine, de Cirheja.

Philomène Mwanamizinzi , femme leader et chargée de préparation de la bouillie pour les enfants malnutrits de Cirheja.

 » La formation était bonne. Que Dieu les prête vie. Nous allons commencés de sensibiliser d’autres femmes pour qu’elles puissent voir comment soigner les enfants à la maison. Que les enfants ne continuent pas à tomber malade. Prendre soin des enfants, c’est un travail mais la plupart des femmes ne les prennent pas comme ça. »

Après cette capacitation, des enfants ont eu droit comme chaque quatre fois par semaine chacun un gobelet de la bouillie avec du pain.

Kongo Nitamu est une SARL. Elle a été créée dans le but de transformer les produits agricoles comme par exemple le café. Pour également accompagner les femmes dans l’autonomisation.

Share This Article
Leave a comment