Nord-Kivu: les FARDC déplorent l’attaque de ses positions par les M23 en violation du cessez-le-feu

Rédaction Centrale
2 Min Read
FARDC

Les Forces Armées de la RDC informent de nouveau l’opinion tant nationale qu’internationale sur une enième violation non seulement du cessez-le-feu mais aussi du Droit International Humanitaire par l’armée rwandaise sous couvert du M23, intervenue ce lundi 6 mars 2023 ayant causé des morts dans la population civile et plusieurs dégâts collatéraux dans la cité de Mubambiro, à Sake.

Dans un communiqué signé par sa Cellule de Communication ce mardi 7 mars 2023, l’armée fait savoir que les rebelles M23 ont violé le Cessez-le-feu en attaquant les positions des FARDC à Karuba, sur l’axe Kibirizi-Rwindi ainsi que sur l’axe pont Mabenga-Rwindi.

« En effet, vers 16h30 de ce lundi, le M23 /RDF ont tiré plusieurs bombes au Mortier 120mm sur la cité de Sake, dont deux orientées précisement à la base de la Monusco de Mubambiro, deux au cantonnement du contingent Burundais récemment déployé dans le cadre de East African Community Régional Force, EAC/RF ainsi que quatre autres dans la cité fortement peuplée environnant Mubambiro. Cet agissement barbare et terroriste a causé des dégâts dont le bilan provisoire : trois personnes mortes dont deux sur place et une à l’hópital , sept personnes gravement blessées dont six internées actuellement à l’hôpital général de référence de Goma, une maison complétement détruite à Sake. Par ailleurs, en violation du cessez-le-feu prévu ce mardi 7 mars 2023 par les chefs d’Etats à Luanda, le M23/RDF ont attaqué les positions des FARDC à Karuba, sur l’axe Kibirizi-Rwindi ainsi que sur l’axe pont Mabenga-Rwindi, et les combats sont en cours. », explique-t-il.

Notons que dans un communiqué, les terroristes M23 ont annoncé avoir respecté le cessez-le-feu obliger par les Chefs d’Etats de l’East African Community, mais ont promis se défendre en cas d’attaque.

Share This Article
Leave a comment