Sud-Kivu : Ets Vanny Bishweka condamne la « mauvaise administration douanière » et accorde un délai de 6 mois à la DGDA

Rédaction Centrale
3 Min Read

L’établissement Vany Bishweka condamnent ce qu’ils qualifient de la mauvaise administration de la Direction générale de douanes et accises (DGDA). Cet établissement privé accorde à la direction provinciale de la DGDA Sud-Kivu un délai de 6 mois pour libérer son entrepôt de douane de Type B situé sur avenue Michombero à Bukavu.

Cette déclaration est formulée dans une correspondance adressée à la Directrice Générale de la DGDA à Kinshasa, signée par Bishweka Vanny.

Selon cette correspondance, l’établissement Vanny Bishweka, regrette de voire que depuis plusieurs mois les démarches sont restées vaines en dépit de plusieurs contacts et échanges techniques avec les cadres de la Direction Provinciale de la DGDA/Sud-Kivu, dans la recherche de solution aux difficultés de fonctionnement de son entrepôt.

Notre source cite les difficultés notamment :

– Très faible niveau de canalisation de marchandises importées sous douane vers l’entrepôt : marchandises dédouanées dans des endroits non autorisés par le Code douanier;

– Pratique de dédouanement de marchandises sous douane qui se ferait à la frontière et dans le différents Ports de Bukavu et non à l’entrepôt et notamment tous les CIMENTS GRIS IMPORTES dans la Ville de Bukavu en violation flagrante de l’article 157 de l’odonnance-loi N° 10/002 du 20 Août 2010 portant Code des douanes pour l’accomplissement des formalités douanières, sour réserve de dispositions de l’article 158 dudit Code de Douane;

– Les Agences en Douane sous la complicité de I’Administration douanière du Sud-Kivu déclarent les produits pétroliers et les Ciments gris dans le Système SYDONIA WORLD sous la localisation de l’Entrepôt de Douane Public des Etablissements BISHWEKA N. VANNY sans qu’ils n’y soient entreposés.

Les services de Bishweka Vanny affectés au sein des installations de l’Entrepôt déclinent toute responsabilité dans le futur en cas de contrôle et vérification au cas ou il y aurait délivrance frauduleuse de BON DE SORTIE des marchandises non entreposées par les services de la douane au sein des installations de l’entrepôt et cela conformément aux dispositions des articles 385 et 386 de l’ordonnance susmentionnée.

Compte tenu de toutes ces difficultés, Bishweka Vanny informe son partenaire la DGDA officiellement d’une pause de ses activités à cause des pertes liées aux coûts de ses investissements qu’il avait placé dans cette activité.

Share This Article
Leave a comment