Guerre du M23 au Nord-Kivu : ce mouvement rebelle s’oppose au P-DDRCS et dit ne pas être d’accord avec le cantonnement

Rédaction Centrale
4 Min Read

Le mouvement du 23 mars, a dans un communiqué rendu public mardi 20 mars 2023, déclaré ne pas être concerné par le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire tel que recommandé dans différentes réunions bilatérales et tripartites des chefs d’états de l’East African Community (EAC). Dans ce même communiqué, ce mouvement soutenu par le Rwanda a également exprimé son désaccord sur le cantonnement que doit entreprendre le gouvernement congolais.

Cette déclaration intervient peu de jours après les attaques simultanées que ces terroristes ont lancé contre les groupes d’autodéfense dans le territoire de Masisi en province du Nord-Kivu où ils ont incendié des dizaines des maisons des civils et contraindre ces derniers à quitter leurs domiciles; sans citer les tueries mises à leur charge.

Selon Aimable Gafurura, défenseur des droits humains et acteur de la société civile en territoire de Rutshuru, ce communiqué du M23 prouve clairement sa mauvaise volonté de s’allier au processus de paix dans la partie Est de la RDC. Ce qui explique ses récentes attaques contre les wazalendo dans le territoire de Masisi et son renforcement dans les restes des entités sous son occupation.

«Il était prévu d’abord qu’il soit cantonné à Sabyinyo et jamais le M23 ne s’était retiré de ses positions pour se retrouver à Sabyinyo. De deux, si vraiment le M23 était engagé pour des pourparlers et cantonnement, il ne devrait pas continuer avec les attaques dans le territoire de Masisi. À part le Masisi, il a continué à renforcer ses troupes sur différentes lignes de front notamment dans le territoire de Nyiragongo (à Kibumba), à Rugari, à Kalengera et à Chanzu (territoire de Rutshuru) où il a continué avec les formations militaires» a-t-il évoqué.

Pour le Chef des travaux Faustin Ngendahimana politologue de formation, à travers cette communication, le M23 déclare ouvertement la guerre contre la RDC. C’est pourquoi, il recommande au gouvernement congolais à bien armer les Forces Armées de la République Démocratique du Congo et renforcer ses mesures diplomatiques.

«Le M23 se cache derrière ses soutiens qu’il est entrain de bénéficier ce dernier temps de ses parrains bien connus de tous. Le gouvernement devrait aussi s’armer et commencer à une quelconque riposte vu que l’ennemi d’en face ne veut pas désarmer matériellement, politiquement et moralement. Au-delà de cette préparation que le gouvernement congolais ferait, un autre plan devrait consister à l’accentuation de toutes les mesures relatives à la diplomatie en faisant en sorte que toutes les régions et toutes les forces gouvernementales qui sont impliquées dans cette guerre puissent en principe s’assumer de façon à imposer aux M23 à accepter le cantonnement et le P-DDRCS» a-t-il suggéré.

Dans la même optique, les Nations-Unies ont récemment réitéré leur appel au Rwanda de Paul Kagame à cesser de soutenir les terroristes du M23.

A lire aussi:A son arrivée à Bukavu Grâce Ngabo, Coordinatrice provinciale du PDDRC-S, appelle la population à se désolidariser des groupes armés

Share This Article
Leave a comment