Ituri: La CRDH dénonce l’érection des barrières illégales par les FARDC par les FARDC sur la route Bunia-Kasenyi

Rédaction Centrale
2 Min Read

La Convention pour le Respect des Droits Humains CRDH alerte sur l’érection de douze barrières par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo sur l’axe routier Bunia Kasenyi.

A en croire Christophe Munyanderu son coordonnateur, les usagers de ce tronçon sont contraints de verser une somme d’argent avant de franchir les barrières.

« Les motocycles sont obligés de payer une somme allant de 500 à 2000 FC pour chaque barrière. Ces tracasseries sont facilitées par certains officiers de l’armée basés dans la ville de Bunia qui changent les barrières de contrôle en barrières de paillage » dit Christophe Munyanderu.

Quant à ce, il s’interroge plus d’une question à ce sujet: « Nous sommes entrain de se pauser la question de savoir si les militaires sont aussi devenus des taxateurs et si oui où va la somme qu’ils perçoivent de la population victime qui fréquentent cette route? C’est une contradiction car les militaires basés sur cet axe sont juste là pour faire les contrôles » renchérit-il.

A cet effet, il ajoute que certains cas de torture sont comptés pour des mêmes fins: « Chose étonnante ceux qui n’ont pas la possibilité de payer cette somme sont souvent torturés, et il ya même des cas enregistrés, » poursuit-il.

En réponse, la CRDH sollicite l’implication de l’autorité provinciale pour la restauration de l’ordre et le renforcement de la coopération civilo-militaire. Pour rappel instauré depuis plus de deux ans par le chef de l’État dans deux provinces de l’Ituri et du Nord Kivu, l’état de siège a comme mission de restaurer la paix dans cette partie du pays où la population traverse le calvaire.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !