Nord-Kivu: une incursion de l’armée rwandaise visant à renforcer le M23 sur le sol congolais repoussée par les FARDC

Rédaction Centrale
2 Min Read

Les tensions entre la République Démocratique du Congo et la République du Rwanda ne cessent de s’aggraver depuis la résurgence du mouvement terroriste du 23 mars (M23) dans la partie Est de la RDC.

Dans un communiqué, l’armée congolaise informe l’opinion nationale et internationale que les forces de défense rwandaise déterminées à entretenir l’insécurité au Nord-Kivu, ont franchi ce jeudi 27 juillet 2023 la frontière congolaise entre les bornes 13 et 17 dans le but d’acheminer leurs renforts, continuer à déstabiliser et à violer l’intégrité territoriale de la RDC.

«A leur entrée, les militaires de l’armée rwandaise se sont arrogés le droit de chasser les populations congolaises de leurs terres. Dans leur intervention, les éléments des FARDC chargés de la sécurité des frontières dépêchés sur les lieux ont été attaqués par l’armée rwandaise» peut-on apprendre de ce communiqué signé par le Général-Major Sylvain Ekenge.

Dans ce même communiqué, le porte-parole de l’armée congolaise a précisé que les affrontements ont eu lieu et ont permis aux FARDC de repousser les terroristes rwandais qui ont finalement reculé vers leur pays d’origine.

Cette énième provocation de l’armée rwandaise, rencontre la dénonciation des forces régulières congolaises du 19 juillet 2023 selon laquelle le pays de Kagame prépare des attaques contre la RDC. Cependant, les FARDC soulignent qu’elles répondront dorénavant de manière vigoureuse à toute agression et exerceront leur droit de poursuite.

Share This Article
Leave a comment