Nord-Kivu: Azarias Ruberwa impliqué dans la spoliation d’un terrain de plus d’un hectare d’un particulier à Goma

Rédaction Centrale
3 Min Read

L’ancien vice-président de la République Démocratique du Congo et plusieurs fois ministre national de la décentralisation, Azarias Ruberwa Manwa est accusé dans un dossier de spoliation des parcelles dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Selon les sources qui se sont confiées à Juardc.info, un dossier traine au Tribunal de Grande Instance de Goma opposant la famille Kabumba Bifuko à celle d’Azarias Ruberwa. La Dynamique des Jeunes pour la Promotion de la Citoyenneté (DJPC) indique que sieur Bahati Banyanga Serge liquidateur de la famille Bifuko a été arrêté le 31 juillet dernier à Goma sans plainte ni document légal pourtant les deux parties en conflit avaient comparu le 11 juillet 2023 et qu’une autre audience est fixée au 8 août prochain.

«Le citoyen Bahati Banyanga Serge liquidateur de sa famille demande la rectification du certificat d’enregistrement volume NG26 folio 99 du 16 septembre 2006 établi en faveur de la famille Azarias Ruberwa selon les mesures de 88 ares, 56 centiares, alors que dans le fait, la famille Ruberwa occuperait plus de 2 hectares, d’où un excédant de 1 hectare 40 ares 97 centiares occupé au-delà du certificat cité ci-haut» peut-on lire dans une déclaration rendue publique par cette organisation.

La famille Kabumba de son côté, estime que l’ex-ministre congolais tend à user de son pouvoir politique pour commettre cette injustice. Néanmoins elle se dit être déterminée à lutter et réclamer les droits qui la reviennent juste devant les instances juridiques bien que cet ancien membre de l’exécutif congolais a influencé l’arrestation de Bahati Banyanga Serge.

Cependant, la Dynamique des Jeunes pour la Promotion de la Citoyenneté condamne cette arrestation qu’il qualifie d’un acte inconstitutionnel et contre le fondement d’un état des droits prônés par le président de la république. Par la même occasion, cette structure demande aux autorités de la RDC de se saisir du dossier chacun en ce qui le concerne tout en usant de la clarté que prône la justice.

Tenez, des dossiers de spoliation de terrains sont devenus récurrents dans la ville de Goma depuis l’instauration de l’état de siège. Aucune semaine ne se passe sans qu’un nouveau cas soit signalé. Les militants des mouvements citoyens pointent du doigt le gouverneur militaire, le Lieutenant-Général Constant Ndima Kongba d’appuyer ce réseau.

Share This Article
Leave a comment