Bukavu : Table ronde sur le processus de reparation des Victimes de violences sexuelles liées aux conflits et autres victimes des crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité

Rédaction Centrale
4 Min Read
Table Ronde sur le Processus de Réparation des Victimes de Crimes de Masse

Dans le cadre du programme Just Future, une table ronde sur le processus de réparation (FONAREV) s’est ouverte ce mercredi 23 mai à Bukavu, en présence d’acteurs clés engagés dans la justice transitionnelle en République Démocratique du Congo. Organisée par Women’s International Peace Center et Cordaid en collaboration avec leur partenaire SOS Information Juridique Multisectorielle (SOS IJM), cette rencontre de deux jours vise à approfondir la compréhension du processus de réparation et à explorer les défis et opportunités liés à sa mise en œuvre effective pour les victimes des crimes de masse.

L’accent a été mis sur l’importance fondamentale de la réparation pour les victimes, comme l’a souligné Moise Makangara, superviseur terrain de Fonarev. « La réparation est un élément crucial du processus de justice transitionnelle, car elle permet aux victimes de retrouver un sentiment de dignité et de justice, et de contribuer à la reconstruction de leurs communautés », a-t-il déclaré.

Un programme multidimensionnel pour la paix et la réconciliation

Bahati Rubango, coordonnateur WIPC,  indique que la table ronde vise à offrir un cadre à tous les acteurs examiner les voies susceptibles de faire que le processus de réparation soit centrée sur les victimes (approches centrée sur les victimes).

Il ajoute que la table ronde permettra en suite de relever forces, les défis et les opportunités pour qus les associations des victimes répondent aux exigences de FONAREV, et c’est conformément à la loi FONAREV.

Il a rappelé les quatre piliers clés du programme Just Future : la sécurité centrée sur les personnes, l’accès à la justice pour tous, des processus de prise de décision et de paix inclusifs, et la réparation des victimes.

Les participants à la table ronde ont pu échanger leurs expériences et perspectives sur les défis rencontrés dans la mise en œuvre des mécanismes de justice transitionnelle, notamment en matière de réparation. Des discussions animées ont permis de dégager des recommandations concrètes pour renforcer les efforts en faveur des victimes.

L’importance de la participation active des victimes dans le processus de réparation a été unanimement soulignée. De même, l’accent a été mis sur la nécessité d’une approche holistique prenant en compte les besoins spécifiques de chaque individu affecté et de sa famille.

Un engagement fort pour un avenir meilleur

La table ronde de Bukavu constitue une étape importante dans le processus de justice transitionnelle en République Démocratique du Congo. Les échanges fructueux et les recommandations formulées par les participants contribueront à renforcer les efforts pour garantir une réparation juste et équitable aux victimes des crimes de masse, et à jeter les bases d’un avenir plus pacifique et réconcilié pour le Sud-Kivu.

Pour rappel, le programme Just Future est une initiative conjointe de SOS-IJM et Cordaid qui vise à promouvoir la paix, la justice et la réconciliation dans la province du Sud-Kivu. Ce programme s’attaque aux causes profondes des conflits et des violences qui gangrènent la région depuis des décennies, en s’appuyant sur une approche holistique et multidimensionnelle. Il comprend notamment des activités de sensibilisation, de renforcement des capacités des acteurs locaux, de plaidoyer et de soutien aux victimes.

A lire : Sud-Kivu : Programme Juste Future, Préparation du rapport alternatif sur l’EPU au centre d’un atelier à Bukavu

Sud-Kivu : Programme Juste Future, Préparation du rapport alternatif sur l’EPU au centre d’un atelier à Bukavu

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !