Révolution menstruelle : Briser le silence pour une hygiène intime accessible à toutes

Par Elie Munike David

Rédaction Centrale
3 Min Read

A l’occasion de la Journée mondiale de l’hygiène menstruelle, Douce Namwezi, Directrice de l’ONG Uwezo Afrika Initiative, tire la sonnette d’alarme sur la situation alarmante de l’hygiène menstruelle dans la province du Sud-Kivu.

Loin d’être une question banale, l’hygiène menstruelle est reléguée au second plan des politiques publiques de santé, déplore Madame Namwezi. Pourtant, son impact sur la vie des femmes et des jeunes filles est indéniable.

Il est impératif que nous brisions le silence et que l’hygiène menstruelle devienne une priorité pour tous, insiste-t-elle.

Des pratiques inacceptables et des conséquences graves

L’accès à des produits d’hygiène intime adéquats reste un défi majeur pour de nombreuses femmes congolaises. Faute de moyens, elles se tournent vers des solutions alternatives, souvent dangereuses pour leur santé. Chiffons, feuilles d’arbres… Ces pratiques, loin d’être hygiéniques, exposent les femmes aux infections et aux maladies.

Les conséquences de cette situation sont multiples. Les jeunes filles, en particulier, sont souvent obligées de manquer l’école pendant leurs règles, par manque de protections hygiéniques ou d’installations sanitaires adéquates. Cette exclusion scolaire met à mal leur scolarité et entrave leurs chances d’émancipation.

Un appel à l’action collective

Face à ce constat alarmant, Douce Namwezi appelle à une mobilisation générale. Société civile, autorités gouvernementales, mais aussi chaque individu, tous ont un rôle à jouer pour garantir une meilleure gestion de l’hygiène menstruelle.

L’amélioration de la santé menstruelle des femmes congolaises doit être une priorité nationale », clame-t-elle. C’est un droit fondamental, inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Normaliser le dialogue et lever les tabous

Briser les tabous autour de la menstruation est une étape essentielle pour progresser.

Parlons-en ouvertement, en famille, à l’école, dans les communautés », encourage Madame Namwezi. « L’éducation et la sensibilisation sont les clés pour changer les mentalités et garantir à toutes les femmes un accès à une hygiène intime digne.

En cette Journée mondiale de l’hygiène menstruelle, soyons tous acteurs du changement. Ensemble, faisons de la menstruation un sujet normal et favorisons l’accès à une hygiène intime pour toutes les femmes.

TAGGED: , , ,
Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !