Sud-kivu : Atelier de Renforcement des Capacités des Associations de Victimes de Massacres ,les Avancées dans le Processus de Réparations en RDC

Par Lucien migabo

Rédaction Centrale
2 Min Read
Atelier de renforcement des capacités

Dans le cadre du projet d’appui à la société civile congolaise pour la mise en œuvre des réparations en RDC, l’organisation SOS IJM a organisé un atelier à Bukavu du 7 au 8 juin 2024. Cet atelier visait à renforcer les capacités des associations de victimes des crimes de masse pour une réelle participation au processus de réparation.

Maître Huguette Matabaro, saluant les avancées du Fonds National pour les Réparations (FONAREV), a exprimé son optimisme quant à l’avenir, encourageant les victimes à s’approprier ce processus. Elle a souligné que le FONAREV était déjà engagé dans l’étape d’identification des victimes et que des progrès étaient en cours.

Une sensibilisation forte dans le processus d’identification

Discussions constructives et recommandations formulées

Les participants ont travaillé en groupe pour formuler des recommandations et identifier les points clés sur lesquels le FONAREV devrait concentrer ses efforts afin de garantir une identification efficace et un accès équitable à la réparation pour toutes les victimes.

Maître Joseph Murhula Basirwa, Consultant chez SOS IJM et Facilitateur de l’atelier, a présenté l’état d’avancement du processus de réparation en RDC dans le cadre du FONAREV, tout en exhortant les associations de victimes à se l’approprier en se conformant aux dispositions légales.

vers une justice transitionnelle inclusive

Les associations de victimes ont exprimé leur volonté de participer activement à l’activité d’identification des victimes à venir. Un membre anonyme des victimes de massacres à Kabare a souligné la nécessité d’éviter toute politisation dans ce processus afin que la réparation profite aux véritables victimes.

Cet atelier a permis de mettre en lumière les avancées dans le processus de réparations et de justice transitionnelle en RDC. Les discussions constructives et les recommandations formulées par les participants ont souligné l’importance de garantir une identification transparente et inclusive des victimes et un accès équitable à la réparation pour toutes les victimes.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !