Accrédités mais exclus: les journalistes face à l’opacité du processus électoral du gouverneur et sénateurs au Sud-Kivu

Rédaction Centrale
1 Min Read
Les journalistes bloqués lors du dépouillement au Sud-Kivu

Malgré leur accréditation par la Commission Électorale Nationale Indépendante, les journalistes se voient refuser l’accès au dépouillement à l’extérieur de la salle de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu. Alors qu’ils devaient initialement observer le processus à l’intérieur de la salle, ces gardiens de l’information sont maintenant exclus par la police, sans justification valable.

Ce geste est perçu comme un manque de respect envers la presse, alors même que leurs médias ont été autorisés à suivre l’intégralité du processus électoral. En conséquence, ces journalistes se retrouvent dans l’incapacité d’informer la population sur le déroulement du vote, rapporte Élie Munike, notre reporter sur place.

Cette situation soulève des questions sur la liberté de la presse et le respect du rôle des médias dans la démocratie. Il est essentiel que les autorités garantissent le droit des journalistes à exercer leur métier en toute indépendance et transparence, afin de permettre une information fiable et objective à la population.

A lire aussi : Élections des gouverneurs et sénateurs au Sud-Kivu: La CENI interdit les journalistes d’accéder dans la salle de vote, pour quelle fin ?

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !