« 2022, zéro goutte de sang en RDC », cette campagne lancée par les femmes pour la Paix

Rédaction Centrale
3 Min Read

« 2022, Zéro goutte de sang en RDC, Trop c’est trop ! », C’est la campagne lancée ce lundi 17 janvier 2022, sur l’étendue de la RD Congo, par les Réseaux des Femmes Congolais pour la Paix et la Sécurité en RDC (RFCPS). C’est dans le but de mettre fin aux massacres et tueries au Nord-Kivu, Sud-Kivu et en Ituri.

Le lancement de ladite campagne intervient à l’occasion de la célébration du 61 ème anniversaire de l’assassinat de Patrice Emery Lumumba, tout premier premier ministre Congolais.

En province du Sud-Kivu, cette structure des femmes Congolaises pour la Paix et la sécurité, a organisé un point de presse à son bureau situé sur le boulevard Patrice Emery Lumumba, en commune d’Ibanda, dans la ville de Bukavu.

Dans cette déclaration signée par une centaine de femmes et lue par Madame Mireille Tasi, point focal dudit réseau et coordonnatrice provinciale de la Nouvelle Société civile Congolaise, ces femmes disent être préoccupées par plusieurs cas de violations des droits humains et d’atteinte à la liberté d’expression, à la dignité humaine ainsi que la précarité des conditions sociales, économiques et infrastructurelles, qui selon elles; « sont les conséquences fâcheuses de cette situation inhumaine ».

Face à cette insécurité grandissante qui met en mal la population congolaise, plus particulièrement celle de l’Est, ces femmes signataires de cette déclaration, formulent des recommandations aux différents acteurs ainsi qu’aux parties prenantes à cette situation macabre.

« Au gouvernement Congolais ; L’actualisation et la mise en application des recommandations issues du rapport mapping des Nations unies sur la RDC, la mise en place d’un Tribunal pénal pour la RDC en vue de juger les auteurs du « Génocide en RDC» qui date d’une vingtaine d’années mais qui s’accentuent de plus en plus selon la situation en face et d’indemnisation des victimes ainsi que de leur réhabilitation, l’annulation des éventuelles conventions tacites entre le gouvernement congolais et les pays voisins ayant envoyé leurs troupes en RDC et qui ne rencontrent pas l’intérêt général du peuple congolais », ont-elles recommandé au gouvernement congolais.

Notre source recommande aux pays voisins de tracer leurs responsabilités et des actions visant à protéger leurs frontières faces aux multiples atrocités en provenances de leurs pays.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !