RDC : Les artistes de Bukavu formés sur l’intégration des messages de cohabitation pacifique dans leur vie artistique

Rédaction Centrale
2 Min Read

« Créer des liens pour construire des ponts et non des murs, et consolider la paix dans la région des Grands Lacs. » C’est dans ce sens que des artistes rappeurs et slameurs sont formés, ce jeudi 21 juillet, pour parler de leur apport pour la consolidation de la paix et la cohabitation pacifique dans la région des Grands Lacs africains.

Dans un entretien accordé à la presse, Thomas Lusamgo, formateur du jour, dit que : « Chaque artiste a un pouvoir en lui, il est un créateur et l’art est le moteur de la paix parce que l’artiste est porteur de la paix et la vérité. Il est donc comme un envoyé de Dieu ».

Pour ce festival prévu le samedi 23 et dimanche 24 juillet, qui aura à réunir différentes personnes venues des pays de Grands Lacs africains, où sévit une vive tensions depuis plus d’une décennie et où circulent des messages de haines, il ajoute que ; « l’artiste, comme pont, peut avoir un slogan, un mot de cohabitation qu’il se crée comme contribution à la construction de la paix, dans cette partie de l’Afrique. »

De sa part, Yves Polepole de Benevolencjia Grands Lacs, dit être convaincu que : « loin des outils connus, la musique, le rap, le slam et l’art peuvent être des canaux pour véhiculer les messages de paix, de cohabitation pacifique, du vivre ensemble ; en gros, les messages de paix. »

En rappel, soulignons que cette formation est organisée par le Festival du Rap et du Slam (FESTIRAS) sous l’appuie de La Benevolecjia Grands Lacs, qui ont signé un contrat de partenariat pour former les artistes sur comment intégrer des messages du vivre ensemble.

À lire : Sud-kivu : Youssoupha et Stamina attendus au Festival du Rap et du slam à Bukavu

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !