Bukavu : la construction anarchique devenue une routine

Rédaction Centrale
2 Min Read

Malgré l’interdiction par les autorités provinciales de construire sur des sites impropres; certains habitants de la ville de Bukavu continuent à acheter et y construire. C’est par exemple la colline Kahuzi au quartier Nyakaliba, en commune de Kadutu en est la preuve.

Selon le constat fait sur place, des nouvelles maisons continuent à y pousser du jour le jour, ce qui présente un danger pour la vie la population de cette partie de la ville de Bukavu. Des fissures sont visibles et ont de connexion avec la tête d’érosion, qui menace l’Institut Technique Fundi Maendeleo (ITFM).

Dans ce coins de la ville de Bukavu, Certaines parcelles n’ont pas des toilettes, et pour faire les besoins, des habitants sont obligés d’aller chez les voisins. On y observe également le manque de chemins, ce qui crée des difficultés pour la circulation des personnes.

Certains habitants de Kahuzi reconnaissent qu’ils construisent sur un site impropre, mais indiquent qu’ils n’ont nulle part où aller. Tout en reconnaissant le danger que présente ce milieu en question.

« J’avais payé cette parcelle de puis 2007, aujourd’hui me demander de quitter c’est difficile quel que soit le danger parce que je n’ai nul part où aller », a déclaré un habitant rencontré sur le lieu.

« Malgré le danger que présente ce site, le loyer y est moins cher », précise un habitant. Pour certains locataires, les maisons sont moins chères dans cette contrée. Ce qui les attirent à aller vivre dans ce milieu.

Signalons que le Goprovince Théo Ngwabidje avait donné un ultimatum d’un mois aux habitants de ce coin pour évacuer le lieu. C’était lors du lancement des travaux de construction d’un mur sur la route nationale numéro 2 vers Lycée Wima, dans le but de stopper une tête d’érosion qui menaçait cette route il y a une année.

Par Rachel Maniebwa

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !