Sud-Kivu : la Fondation Patrick Salumu à la rescousse des femmes et jeunes filles à Bukavu

Rédaction Centrale
3 Min Read

Dans le cadre de réduire le taux de chômage des femmes et des jeunes en Province du Sud-Kivu, la Fondation Patrick Salumu, a ouvert un centre de formation professionnel en coupe et couture dans la commune d’ibanda, ville de Bukavu. Cette action est posée en faveur des femmes et jeunes filles désœuvrés dans cette partie de la RD Congo.

Est-il possible que la femme et la jeunesse sortent du chômage qui la gangrène grâce à une formation professionnelle ? La question vaut son pesant d’or, La fondation Patrick Salumu aurait compris qu’il était impérieux de donner cette formation aux femmes et à la jeunesse.

Plusieurs femmes et jeunes filles ont témoignées leur reconnaissance et gratitude à l’égard du fondateur de cette structure. C’est Pourle cas de Mauwa Claudine, une Bénéficiaire dudit centre de formation professionnelle.

 » je remercie beaucoup papa Patrick Salumu pour cette initiative salvatrice, car avant cette formation, j’étais simplement mère au foyer, je n’avais été formé en aucun métier. Grâce à la coupe et couture apprise à la Fondation Patrick Salumu, le désœuvrement dans laquelle j’étais trempée n’est plus qu’une histoire du passé. Je serais couturière et fière de l’être, c’est l’un des grands changements qui va se produire dans ma vie parce que les fonds générés par ce métier me permettra de participer à la nutrition de ma famille et à la scolarisation de mes enfants », a-t-elle déclaré.

« Nous estimons qu’avec l’autonomisation des femmes, à travers la formation professionnelle, vous contribuez à la matérialisation de l’éradication de la pauvreté qui est le premier objectif de développement durable, Nous invitons les jeunes papa et garçons, et surtout les plus vulnérables, à venir suivre la formation pour qu’ils deviennent utiles à la société », Fait savoir Fatuma Salumu.

Selon le constat fait, le chômage plonge plusieurs jeunes et femmes dans l’oisiveté, dans la consommation excessive de l’alcool et d’autres stupéfiants à la base des traumatismes auprès des jeunes.

plus d’un bénéficiaire de ce centre souhaite voir la Fondation Patrick Salumu former d’avantage des personnes en métiers, car selon eux, à défaut d’être chômeur ou employé par les autres, l’on peut s’auto-employer.

La rédaction.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !