Bagira, la pire commune de Bukavu où le transport demeure un casse-tête

Rédaction Centrale
3 Min Read

Les usagers du tronçon routier place de l’indépendance – Bagira sur la RN3 se plaignent des difficultés de transport qu’ils connaissent sur cet axe. Les tracasseries des conducteurs des véhicules du transport en commun et les embouteillages expliquent en grande partie cet état de chose, selon certains habitants. Pourtant c’est le seul tronçon routier reliant la commune de Bagira à celles d’Ibanda et Kadutu.

Ce sont près d’une heure trente minutes qui sont accumulées par les passagers. Selon ces derniers, il faut en moyenne 30 minutes pour parcourir ce 10 km sur cet axe. Le pire moment pour circuler sur cet axe c’est en début de la soirée surtout quand il a plu, pendant ce temps le prix d’une course place de l’indépendance-Bagira hausse de 500 FC à 1000FC et le trajet passe à des heures au lieu de 30 minutes habituellement, indiquent nos sources.

Selon le constat fait par juardc.info, chaque jour, des milliers des personnes se rendent au centre-ville. En majorité ce sont les étudiants, les travailleurs et les ambulants. Contactés, nombreux d’entre eux disent qu’il est facile de quitter la commune de Bagira pour se rendre en ville, mais pour rentrer à la cité, ils trouvent que l’arrêt bus de Bagira est plein de monde.

Un étudiant de l’Université Officielle de Bukavu (UOB) interrogé, renseigne qu’il arrive à l’auditoire souvent en retard suite aux embouteillages. Celui-ci avoue avoir fait plus d’une heure à la place de l’indépendance avant d’arriver à Bagira. Il préfère rentrer à pied que d’attendre un bus qui ne va pas arriver.

« Le premier jour de cours, nous avons passé deux heures à la place de l’indépendance. À chaque fois qu’un véhicule arrive, le conducteur dit qu’il va s’arrêter à la Bralima. Pourtant de la place de l’indépendance à Bagira c’est 500 FC, même chose pour ceux de la Brasserie. Nous sommes obligés d’avancer à pied avant de trouver un bus. Les embouteillages aussi c’est un casse-tête », s’est-il plaint.

Notre source pense qu’à part des camions citernes qui sont visibles sur ce tronçon, ces embouteillages sont causés par des gros camions de la Bralima qui sont souvent stationnés le long de cette route et parfois d’autres qui font des manœuvres en pleine circulation.

De leurs côtés, certains chauffeurs usagers de la route place de l’Indépendance-Bagira se plaignent eux aussi.  Ils disent ne plus être en mesure de réunir les recettes journalières  suite aux embouteillages.

Ces embouteillages s’observent sur presque tous les axes routiers de la ville de Bukavu. D’aucuns estiment que la réhabilitation des routes  secondaires dans la ville, serait une solution palliative à ce problème.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !