Sud-Kivu : des centaines de manifestants exigent justice pour la journaliste Charline Kitoko

Rédaction Centrale
2 Min Read

Les médias, les organisations de défense des droits de l’homme ainsi que la société civile exigent une justice pour tabler sur le dossier de la mort de la journaliste Charline Kitoko, tuée par son mari en début du mois de janvier 2022. Ils l’ont fait savoir dans une marche pacifique organisée ce mercredi 26 janvier 2022, dans la ville de Bukavu.

Sur leurs calicots on pouvait lire ; « un homme ne frappe pas sa femme, halte aux violences faites à la femme ».

Du bureau de l’association des femmes de médias (AFM), cette marche s’est achevée à Labotte où un mémorandum a été déposé au Gouvernorat de province, un deuxième au palais de justice et un troisième mémo à l’assemblée provinciale.

 

Les manifestants exigent dans leur mémorandum la tenue d’une audience publique et en chambre foraine au lieu du crime pour que l’auteur soit jugé et puni conformément à la rigueur de la loi.

« On ne devrait plus assister impuissamment aux violences domestiques et conjugales faites à l’égard des femmes », soulignent les manifestants dans leur mémorandum lu par Madame Solange Lwashiga, coordonnatrice de Caucus des femmes.

A sa réception du mémorandum, le gouverneur ad intérim, Théophile Kiluwe Logo, a promis son implication dans ce dossier afin que justice soit faite.

Lire aussi : Sud-kivu : meurtre de la journaliste Charline Kitoko, les DDH seront dans la rue ce Mercredi

Pour sa part, Justin Kyanga, Directeur de vision Shala, remercie les professionnels des médias et les organisations de défense des droits humains pour leurs implication dans la demande d’une justice de qualité en faveur de la défunte Charline Kitoko.

 

Lire aussi : Nécrologie : Charline Kitoko, journaliste à vision shala kamituga n’est plus

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !