Conférence de la société civile des Nations Unies à Nairobi : Des actions citoyennes pour la paix et la justice

Par Lucien migabo

Rédaction Centrale
5 Min Read

Les acteurs de la société civile ont lancé d’importantes actions citoyennes lors de la conférence de la société civile des Nations Unies qui s’est tenue le jeudi 9 au vendredi 10 mai 2024 à Nairobi. Ces actions visent à promouvoir la paix et la résolution des conflits dans des zones sensibles telles que la Palestine et la République Démocratique du Congo.

Un message appelant au cessez-le-feu en Palestine et au retour de la paix en RDC a été adressé au Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres. Les manifestants ont exprimé leur soutien à ces actions citoyennes et ont appelé à une action concertée de la communauté internationale pour mettre fin aux conflits et aux violences qui sévissent dans différentes régions du monde.

L’urgence d’agir face aux crises humanitaires

Les organisateurs de la conférence ont souligné l’urgence d’agir face aux crises humanitaires qui touchent de nombreuses populations à travers le monde. Ils ont appelé à une mobilisation collective pour apporter une réponse efficace aux défis auxquels sont confrontés les plus vulnérables.

Prenant part à cette conférence, BAHATI RUBABGO a lancé un appel fort aux dirigeants du monde, les exhortant à assumer leurs responsabilités dans les crises qui ravagent l’Afrique et d’autres régions.

« Nous sommes ici pour interpeller directement les dirigeants du monde sur leur rôle dans les conflits armés qui dévastent l’Afrique et d’autres parties du globe », a-t-il déclaré. « Il est impératif qu’ils prennent des mesures concrètes pour mettre fin à ces cycles de violence et pour garantir la justice aux victimes. »

RUBABGO a également appelé à une réforme profonde du système des Nations Unies, estimant que les mécanismes actuels de maintien de la paix et de restauration de la sécurité ont échoué à répondre aux défis actuels.

« Le système des Nations Unies doit être réformé en profondeur pour qu’il soit plus efficace et plus responsable », a-t-il insisté. « Il est urgent de mettre en place de nouveaux mécanismes pour prévenir les conflits et pour assurer la protection des civils. »

Les discours prononcés lors de la conférence ont souligné l’importance de la solidarité internationale et de la coopération entre les différents acteurs pour construire un monde plus juste et plus pacifique.

Une voix pour la paix et la justice

Les participants ont exprimé leur détermination à poursuivre leurs actions en faveur de la paix et de la justice sociale. Ils ont salué la présence du Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres comme une opportunité de renforcer le dialogue et la collaboration entre la société civile et les institutions internationales.

Pour sa part, RUBABGO a souligné la nécessité de briser le cycle de violence et de construire une paix durable. Il a également plaidé pour l’accès à la justice, aux réparations et aux garanties de non-répétition pour les victimes des conflits armés, en particulier celles des conflits qui ravagent l’est de la République démocratique du Congo, du Soudan, du Sud-Soudan et du Sahel.

La conférence de la société civile des Nations Unies à Nairobi a été l’occasion pour les acteurs engagés dans la promotion de la paix et des droits humains de faire entendre leur voix et de mobiliser un soutien. Cette rencontre a mis en lumière l’importance du rôle des citoyens dans la construction d’un monde juste et de paix.

A lire : Sud-Kivu : WIPC en atelier de deux jours en faveur des réseaux des jeunes et des femmes impliqués dans les questions d’accès à la justice

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !