Bukavu: cette nuisance sonore qui empoissonne l’atmosphère

Rédaction Centrale
2 Min Read

La ville de Bukavu devient de plus en plus saturée par des éléments sonores de tout genre. Ceci suite à la multiplicité des maisons de transfert de musiques, des publiphones, des Eglises, des débits de boissons concurrents, qui fonctionnent sous des puissants baffles, qui bouchent les oreilles des habitants. Plus d’un analyste estiment que cette situation serait à la base des lésions auditives, des pathologies cardiovasculaires et la perturbation du sommeil.

Interrogés par Juardc.info, certains tenanciers de ces maisons, disent que la musique et d’autres messages relayés par des baffles jouent un rôle important pour attirer la clientèle.

« C’est le boulot, les bateaux sont nombreux et si nous ne faisons pas du bruit, personne ne saura que nous sommes là », renseigne un agent d’un bateau.

Selon le constat fait, il est difficile de se promener dans les rues de la ville de Bukavu avec quiétude, sans que ne survienne un bruit gênant. On observe la même situation dans presque toutes les contrées de la ville, dans les artères principales, comme les artères secondaires; avenues et sentiers, où même des vendeurs d’unités se procurent les mêmes équipements avec lequels ils circulent partout en toute quiétude.

Ces structures et maisonnettes sont même installées à côté des centres de santé, des hôpitaux et des écoles, sous l’œil impuissant des autorités.
Pour rappel, les lois de la République, notamment le décret numéro 14/012 du 8 mai 2014 à ses articles 1 et 2; interdisent le tapage nocturne comme diurne.

D’aucuns pensent que le service chargé de réglementer cette pratique, devrait s’impliquer dans l’urgence pour restaurer de l’ordre dans ce secteur.

Par Rachel Maniebwa

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !