Bukavu : tracasseries fiscales par la DGI, les vendeurs des souliers en plastique haussent le ton

Rédaction Centrale
2 Min Read

Les vendeurs des souliers en plastique du marché de Kadutu, dans la ville de Bukavu, s’insurgent contre ce qu’ils qualifient de tracasseries fiscales dont ils sont victimes de la part de certains agents de la direction provinciale des impôts (DGI) Sud-Kivu.

Les membres de l’association des vendeurs des souliers en plastique ont été réunis ce mercredi 26 janvier 2022, devant les installations de la DGI situées en commune d’Ibanda. Accompagné de leur président, Kwigomba Tembo, ont adressé un mot de circonstance au directeur provincial de la DGI au Sud-Kivu, Monsieur Jean-René Koimusi.

Ces derniers ont formulé plusieurs recommandations à la DGI notamment que les personnes de troisième âge ainsi que d’autres membres qui n’ont même pas un capital de 20$ soient exonérer de certaines taxes, mais également que les relations entre les vendeurs et le centre d’impôts de Kadutu soient gérées avec respect et dignité.

« Nous revendiquons le non paiement individuel des impôts mensuels alors que nous sommes des exploitants individuels, qu’au-moins chaque personne doit payer ces impôts individuellement, mais il faut qu’on verse l’argent à la CADECO. Nous entant que syndicalistes de l’association, avons jugé bon de ne pas payer cet argent à la CADECO parce que parmi nous il y a ceux-là qui payent 2000fc, qui gagne petit et vivent au taux du jour », a déclaré Kwigomba Tembo.

Ces vendeurs disent respecter la loi fiscale, mais ils appellent la DGI à tenir compte des réalités du milieu fiscale et la flexibilité de la loi, car trop d’impôts tuent l’impôt, ont-ils conclu.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !