RDC : « Avant état de siège égal après et peut-être pire », société civile du Sud-Kivu

Rédaction Centrale
2 Min Read

« Avant état de siège égal après et peut pire », a déclaré Monsieur Adrien Zawadi, président du Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu.

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi 22 décembre 2021, la société civile du Sud-Kivu, a présenté les limites de l’État de siège décrété en province du Nord-Kivu et de l’Ituri, deux provinces située à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Pour cette structure citoyenne, l’État de siège était une mesure draconienne pour mettre fin à l’insécurité à l’Est et du pays, mais actuellement aucun résultat palpable.

« Et la plus extrême l’état de siège fut prise par le chef de l’État, il était porteur de beaucoup d’espoir dans le chef de la population, mais 7 mois après tous ces espoirs se sont estompés », s’est indignée la société civile.

La société civile du Sud-Kivu s’interrogent sur la réussite de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri au vu des irrégularités qui se font remarquer.

« Comment réussir un tel mécanisme avec des effectifs militaires, sans logistique et équipements appropriés, avec des militaires et policiers aux conditions socio-économiques indicibles, clochardisés ? »

« Comment réussir un tel mécanisme avec des officiers plutôt affairistes qu’engagés sur le front, avec les militaires qui ne font que se défendre, mais ils n’ont jamais mené des opérations continues sur terrain ? »

« Comment réussir l’état de siège avec des officiers militaires qui ont eu et ont encore peut être des liens historiques avec les différentes rébellions soutenues par les pays voisins ? »

S’interroge le bureau de la coordination de la société civile du Sud-Kivu.

Par Bernardin Matabaro

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !