Sud-Kivu: une journée sans moto observée pour réclamer le départ de policiers de roulage à Kamituga

Rédaction Centrale
3 Min Read

Les motocyclistes appelés communément « motards » étaient dans la rue l’avant midi de ce mercredi 14 septembre 2022. À la base, ces conducteurs réclamaient le départ sans condition des policiers de circulation routière dans la ville de Kamituga, notamment le commandant ville à cause du désordre orchestré dans le secteur de transport par ses policiers.

Celui-ci est accusé de plusieurs griefs dont la «mauvaise gestion» de l’argent du PCR, la tracasserie ,et la multiplication de plusieurs barrières dans la ville de kamituga où selon eux, à chaque barrière, ils sont obligés de payer une somme équivalent à 10000fc par moto.

Une marche a été également organisée. Elle est partie de Kalingi jusqu’à Kabukungu.

«Nous voulons le départ immédiat du commandant ville de Kamituga. Qu’il puisse partir, on ne voit pas son rôle, il nous tracasse tellement pendant que nous n’avons rien. Il n’est même pas compréhensible. Nous sommes déçus par ses actes. Nous voulons son départ sans condition», a témoigné un motocycliste manifestant à JuaRDC.Info.

Le commandant Incriminé a à son tour nié toutes les accusations portées contre sa personne en les estimant non fondées.

« Lorsqu’un motard n’est pas en ordre avec ses documents, il doit être arrêté. Nous appliquons seulement la loi car, on doit mettre tout en ordre. Nous voyons certains motards en culottes, babouches et pourtant en plein travail. celà ne reflète pas une bonne image, là sommes obligés de l’arrêter. Les barrières sont légales», a fait savoir Alain Mipomo, commandant ville de Kamituga.

Face à situation qui a perturbé la circulation sur toute l’étendue de la ville de Kamituga, la Société Cile se plaint en demandant l’implication des autorités pour mettre de l’ordre dans ce secteur.

 » Nous n’avons qu’un seul moyen de transport ici à Kamituga et c’est la moto. Nous aimerions que les autorités interviennent le plus tôt pour calmer les émotions des motocyclistes. C’est vrai que l’existence de ces barrières a exagérer c’est pourquoi l’Etat ne doit pas garder silence en de telles situations. Nous avons été perturbés pendant toute la journée faute de transport comme c’est l’unique moyen pour atteindre différents coins de la ville » renseigne Maître Riziki Kamwitu François , président de cette structure à Kamituga.

Signalons que les tensions ont été appaisées tard dans la journée quand le maire de la ville de Kamituga a promis son implication aux manifestants.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !