Sud-Kivu : Médecins Sans Frontières constate une forte augmentation des cas de rougeole dans la zone de santé de Minova

Rédaction Centrale
3 Min Read

L’organisation internationale Médecins Sans Frontières (MSF) en République Démocratique du, a au cours d’une conférence de presse animée lundi 15 mai dans la province du Sud-Kivu, montré que ses équipes ont pris en charge 1063 patients, principalement des enfants malades de la rougeole et le choléra dans le hôpitaux de Minova et Numbi.

Cette prise en charge médicale intervient dans le cadre de soutenir les autorités sanitaires dans les zone de santé précitées, depuis l’arrivée en janvier dernier, de plus de 80 000 déplacés du Nord-Kivu ayant fui les affrontements entre les terroristes Rwandais du M23 et les Forces Armées de la RDC.

«Les conditions précaires dans lesquelles vivent les personnes déplacées dans plusieurs endroits de la zone de santé de Minova, avec un accès insuffisant à I’hygiène, à un abri adéquat, à la nourriture et aux articles de première nécessité, les rendent plus vulnérables aux maladies,» déclare Ulrich Crepin Namfeibona, coordinateur d’urgence de MSF au Su-Kivu.

Précisons que les équipes de MSF étaient déjà présentes à Minova depuis décembre 2022 pour aider à lutter contre l’épidémie de choléra au Sud-Kivu. Alors que le choléra semblait être maîtrisé à la fin du mois de février, l’afflux des déplacées a à nouveau élevé le taux de contamination de cette endémie.

Au même moment, il y a eu explosion des cas de rougeole avec une multiplication par trois au cours des trois dernières semaines, Numbi étant l’aire de santé la plus touchée. Par conséquent, trois patients se partagent un seul lit.

Autres défis, les équipes de MSF constatent également un nombre élevé de jeunes enfants présentant des co-infections, une légère augmentation des cas de malnutrition et commencent à recevoir une arrivée régulière de survivants de violences sexuelles.

C’est entre autre, 1063 patients admis pour traitement, 763 cas de rougeole traités en isolement, 165 cas de choléra traités, 65 cas de malnutrition aiguë sévère traités, 185 cas pédiatriques traités, nombre total de décès de 15 personnes, 11 cas de violences sexuelles traités, 300 références de structures de santé et 420 références des activités de promotion de la santé avec taux d’occupation des lits toujours entre 130% et 200% à l’hôpital Monica sur les cinq dernières semaines, entre 330% et 370% au centre hospitalier Numbi dans les deux dernières semaines.

Et pour éviter une nouvelle propagation de maladies très répandues comme le choléra et rougeole, les activités d’eau et d’assainissement de MSF se sont jusqu’à présent concentrées sur les sites les plus vulnérables accueillant des personnes déplacées dans le Littoral, notamment avec la construction de latrines et de douches, la chloration de l’eau et des activités de sensibilisation.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !