Sit-in à l’ISC Uvira: le corps scientifique exige la dissolution du Comité de Gestion

Rédaction Centrale
5 Min Read

A la troisième semaine de sit-in organisé par le corps scientifique et des ouvriers de l’Institut Supérieur de Commerce ISC/Uvira, les agents dénoncent une mauvaise gestion, l’incompétence, le listing des agents fictifs au detriment des engagés depuis plus de 7 ans.

Ces manifestants réclament auprès du ministre national de l’ESU Muhindo Nzangi, la dissolution du Comité de Gestion qu’ils pensent avoir prouver ses limites.

Dans une lettre ouverte adressée auprès des différentes autorités, ces agents décrient la mauvaise gestion de la chose publique, le détournement de frais de fonctionnement, l’inconsidération des anciens agents qui sont effacés sur le listing du deuxième trimestre au profit des nouveaux dont la majorité serait composée des membres des familles du comité de gestion.

Pour rappel, les étudiants de cette même institution avaient déclenché un mois de grève réclamant également le départ du Comité de Gestion de leur institution les accusant de détourner le frais alloués à l’achat du véhicule bus pour transport et continuent à réclamer le depart sans condition du COGE.

En effet c’est depuis trois semaines jour pour jour que les corps scientifique et ouvrier sont devant la porte de l’ISC barricadant l’entrée de l’institution. Les auditoires sont fermés avec des cadenas interdisant tout accès. Ils réclament auprès du ministre de l’ESU de dissoudre le comité de gestion qui semblerait ne pas être à la hauteur de sa tache déclarent-ils.

Dans une lettre adressée aux instances de prise de décision et dont copie nous est parvenue, plusieurs griefs sont portés à la charge des autorités académiques et qui seraient à la base du dysfonctionnement de l’institution. Ces dernières sont accusées d’avoir élaboré des listes fictives des agents qui  d’ailleurs seraient entrain d’être payée par l’Etat congolais, la radiation des anciens agents non encore payés sur le listing, l’incompétence d’assumer la responsabilité de l’institution et la mauvaise gestion de la chose publique.

«Je pense que vous avez vu la lettre qui a été adressée à son Excellence Monsieur le Ministre de l’ESU. Tout est détaillé dans cette correspondance. Les agents fictifs, le recrutement sans besoin; d’où le pléthore d’effectif qui impacte négativement sur le budget local de l’institution et sur la répartition des charges horaires tout comme des tâches, la non convocation du conseil de l’institut, de l’assemblée générale tout comme des réunions techniques pourtant réclamés par le personnel,» nous a révélé l’un des manifestants et membre du corps scientifique qui a souhaité garder son anonymat pour raison de sa sécurité.

Jugés d’être manipulés les manifestants effacent toutes ces allégations et les qualifient de faux fuyant. «Les manipulateurs derrière nous? je pense pas! Les langages de manipulation et de tribalisme sont les armes brandies pour un peu essayer de se couvrir. Le personnel reclame son droit et les faits sont avérés et pour votre information les autorités locales de la ville d’Uvira sont au courant de tout.»

Contacté pour plus de clarification, les autorités académiques ont jugé meilleur de ne pas surtout se prononcer, et pense que c’est une manipulation pure et simple.

Signalons que le CT Shemahamba Directeur Général de l’ISC Uvira serait convoqué par le conseil de sécurité locale de la ville au moins deux fois y compris les autres membres du COGE, mais ils ne se sont jamais présentés. Ce qui crée de suspicion et les manifestants pensent que leur comité de gestion se reprocherait de quelque chose suite aux griefs lui reprochés.

Les activités académiques sont restées paralysées à quelques mois de la clôture de l’année. Si rien n’est fait l’année académique au sein de cette institution risque d’être déclaré blanche. Les étudiants demandent au ministre de tutelle de s’impliquer hardiment pour sauver cette année. Sinon des actions de grande envergure seraient en gestation.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !