Sud-Kivu : le MDVC, un parti politique pour des nouvelles révolutions populaires

Rédaction Centrale
3 Min Read

Plus de mille personnes ont d’adhéré au parti politique Mouvement de lutte pour la Démocratie et le Vrai Changement (MDVC), le Samedi 11 décembre 2021, en la salle Concordia de l’archevêché de Bukavu. Cette adhésion a eu lieu au cours de la cérémonie du lancement officiel de cette famille politique de l’opposition extra-parlementaire, présidé par le professeur Justin Mudekereza.

A en croire Monsieur Augustin Bisimwa, secrétaire général du MDVC, ce parti est né il y a de cela une année. Celui-ci a fait savoir que ce parti politique a des ambitions importantes à tous les niveaux, raison pour laquelle il a été question de le lancer au niveau du Sud-Kivu.

Augustin Bisimwa a précisé que ledit lancement a pour but d’informer au public Sud-Kivutien que, désormais, il y a un parti politique sur lequel il peut compter. Bisimwa parle d’un parti politique correcteur qui apporte un vrai changement au Sud-Kivu.

« Le MDVC a une vision particulière, c’est de refonder l’état et bâtir un Congo pour tous. Il a été vu clairement que aujourd’hui le pays que nous avons, le peuple congolais n’en profite pas, nous avons compris qu’il faut refonder l’état. Nous venons procéder à la redistribution juste de richesses nationales. Nous refusons, qu’il y ait ceux qui touchent beaucoup d’argent et ceux qui souffrent. Le professeur n’est pas d’accord avec ça », a déclaré Augustin Bisimwa, secrétaire général du MDVC.

Notre source souligne que contrairement à des vieux partis politiques qui ont des vieux idéologies et oeuvrent dans la politique commerciale, le MDVC est un parti correcteur et va travailler pour l’intérêt commun de la population Congolaise. D’où il appelle le Sud-kivutiens de s’approprier cette famille politique.

« La population du Sud-Kivu doit comprendre qu’on ne peut pas compter aujourd’hui sur des vieux partis. Il y a des vieux partis qui n’ont plus rien à offrir au peuple Congolais. Un parti qui est là ça fait beaucoup d’années, mais à tout moment il vous dit, je soutiens tel, ça signifie qu’il n’a pas de vision et il veut à tout moment soutenir les visions des autres. Il y a un parti correcteur sur lequel il faut compter, » a-t-il conclu.

Par Bernardin Matabaro

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !