Sud-Kivu : politisation de la fonction publique, les agents durcissent le ton

Rédaction Centrale
2 Min Read

« Que l’administration publique reste apolitique, neutre et impartiale sans virus tribale et loin de toutes interférences ». C’est par ce mot que les agents de la fonction publique du Sud-Kivu demandent à l’état Congolais d’améliorer leurs conditions de travail.

Cette demande est contenue dans un mémorandum lu et déposé ce jeudi 13 janvier 2022, au Gouvernorat de province et à l’assemblée provinciale, à Labotte, en Commune d’Ibanda, lors d’une marche pacifique organisée sur les grandes artères de la ville de Bukavu.

« C’est depuis premier mai 2021que cette même intersyndicale avait remis un cahier de charges reprenant le dossier socioprofessionnelle de fonctionnaires, et l’autorité provinciale qui a promis de résoudre ce problème rapidement, mais c’est fort malheureusement qu’après six mois, aucun de ces problèmes soulevés n’a trouvé solution », a déclaré Monsieur Lugano Padiri, président intersyndicale.

Lire aussi : Sud-Kivu : les délégués syndicaux dénoncent la mauvaise gestion administrative de divisions

À Lugano Padiri d’ajouter ; « C’est la raison pour laquelle les fonctionnaires argents de la province du Sud-Kivu n’ont ménagé aucun effort pour venir derrière leur intersyndicale et que nous ayons un mémo qui reprend les mêmes problèmes et que nous les déposons en mains propres du gouverneur pour qu’en une fois les solutions soient trouvées ».

Au gouvernorat de province, le mémorandum a été réceptionnée par Monsieur Jean-Marie Vianney Kazunguzibwa, membre du bureau d’études du gouverneur et à l’assemblée provinciale, par Norbert Yabe Ntayintunda, vice-président de l’organe délibérant.

Notons que cette manifestation des agents venus des différentes divisions provinciales, est partie de la place monseigneur Muzihirwa à Nyawera, jusqu’au gouvernorat de province.

Par Bernardin Matabaro

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !