Sud-Kivu/ONAPAC: Lutte contre la fraude transfrontalière du café, cheval de bataille pour l’organe de régulation de la filière.

Rédaction Centrale
4 Min Read

Dans le souci de freiner la fraude transfrontalier du café en province du Sud-Kivu, plusieurs mesures ont été mise sur pied pour endiguer ces phénomènes. Et c’est qui a justifié la mission du Directeur provincial de l’Office National des Produits Agricoles du Congo (ONAPAC) à Kalehe et idjwi Nord.

À en croire le Directeur Kambale Nzanzu, cette visite de travail s’inscrivait dans l’objectif d’identifier tous les opérateurs économique du secteur formels et informels car estime-il, la fraude transfrontalier fait perdre les devises au trésor public et faire perdre l’identité du café congolais sur les marchés international :

« D’abord nous avons été mandatés par le Gouverneur de province qui nous accorde sa grâce d’avoir son ordre de mission afin que nous puissions aller sur terrain et lutter contre la fraude du café, comme je l’ai toujours dit, le café c’est un produit de souveraineté, un produit de l’Etat congolais et l’Etat congolais gagne des devises et le gouvernement a intérêt à contrôler la filière, raison pour laquelle nous sommes partis sur terrain pour faire la prospection», a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, notre source a insisté sur l’identification des opérateurs économiques œuvrant dans le secteur afin qu’ils puissent travailler en toute légalité et dans le cas contraire ils subiront la rigueur de la loi :

« J’ai eté à Minova et précisément à Idjwi Nord ; nous avons plusieurs opérateurs économiques non seulement ils ne maitrisent pas la filière du café, mais ils font aussi des trafics illicites qui ne sont pas autorisés par l’Etat congolais ; des gens qui veulent construire des stations de lavages non connues par l’ONAPAC, ils traitent le café et au finish ils amènent ça dans les pays étrangers, ce que nous déplorons ; C’est ça la mission du gouverneur ; il nous a demandé d’identifier, les opérateurs économiques formels et informels pour que nous puissions savoir les statistiques de production de notre province et savoir notre production va où réellement, le café est autorisé de circuler sur l’étendu national, mais pas autorisé de quitter sans autorisation de l’Etat congolais », a-t-il martelé.

Signalons que durant cette visite de travail, plusieurs colis des cafés prenant un trajectoire non connu, ont été arrêtés et les responsables subiront la rigueur de la loi.

« Nous avons arrêté 15 cargaisons de café grâce à la force navale, qui prenaient un trajectoire non recommandé et sans document légal, tout opérateur économique informel est censé subir la rigueur de la loi ; ils seront déférés devant les cours et tribunaux de Bukavu pour répondre de leurs actes, nous sommes l’autorité provinciale de la filière café, tout le monde qui veut avoir l’autorisation de faire le café doit venir à nos bureaux, nous voulons que tout le monde travaille, mais nous voulons aussi que les lois de la république soient respectées », a-t-il conclu.

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !