Tshisekedi aux M23 : « Nous ne cèderons ni au chantage ni aux prétentions illusoires de ces terroristes sous manipulation étrangère »

Rédaction Centrale
4 Min Read

Le président congolais, Félix-Antoine Tshisekedi a réaffirmé son opposition à négocier à l’état des choses actuel avec la rébellion du M23.

« Nous ne cèderons ni au chantage ni aux prétentions illusoires de ces terroristes sous manipulation étrangère », déclaré le chef de l’État congolais ce lundi en visioconférence lors du premier jour du dialogue intercongolais de Nairobi qui met autour d’une table le gouvernement congolais et les groupes armés opérant dans l’Est de la RDC.

Tout le monde ou presque est là, sauf le M23 que Kinshasa continue à considérer comme des terroristes.

Pour Tshisekedi, ce mouvement n’a d’autre choix que de « s’engager dans la stricte ligne édictée par le communiqué final du Mini-Sommet de Luanda du 23 novembre 2022 qui préconise a cessation des hostilités ; le retour sur leurs positions de novembre 2021 (Mt Sabinyo/RDC), l’intégration du P-DDRCS. »

« La situation provoquée par le groupe terroriste M23 est à la base des actes criminels et odieux qui sabotent les efforts de la paix n’affectera ni ce processus ni l’engament patriotique des fils et filles de notre pays», a déploré Tshisekedi qui garde une ligne dure contre cette rébellion.

Le M23 occupe la quasi majorité des localités de Rutshuru au Nord-Kivu. Le gouvernement congolais accuse le Rwanda d’apporter un soutien logistique et humain à cette rébellion.

Dialogue à Nairobi : Félix Tshisekedi intransigeant et exigeant sur la question du M23 !

Le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a pris part, par visioconférence, à l’ouverture de la 3ème session des Pourparlers de Paix Inter-Congolais, dans le cadre du Processus de Nairobi, qui se tient à Nairobi (Kenya) du 28 novembre au 03 décembre 2022.

Pour lui, le groupe terroriste du M23 ne prendra pas part à ces assises tant qu’il ne se sera pas engagé à respecter les engagements du mini-Sommet de Luanda.

Ces terroristes sous manipulation étrangère, et qui n’ont que pour choix de s’engager dans la stricte ligne édictée par le communiqué final du mini-Sommet de Luanda du 23 Novembre dernier qui préconise, je cite la cessation des hostilités, le retour sur leur position de novembre 2021 et l’intégration dans le programme DDRC-S. C’est donc à ces seules conditions qu’ils intégreront ces consultations dans le cadre du processus de Nairobi comme tous les autres groupes”, a déclaré le Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Organisée dans le cadre du Processus de Nairobi pour la Paix, la Sécurité et la Stabilité en RDC, cette session connaît également la participation des groupes armés ayant déposé les armes et des délégués de la Société Civile de quelques Provinces de la RDC dont celles de l’Est.

Lire aussi: RDC : le prix du carburant fixé à 3450FC dans les zones Nord et Est (Officiel)

Par Socrate Nsimba et Yves Nsiala

Infos / Buzzactu / MCP , via mediacongo.net

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !