Sud-Kivu : cette conscience de certains jeunes soldée aux hommes politiques

Rédaction Centrale
4 Min Read

La situation politique en province du Sud-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo, met en mal la conscience de nombreux jeunes. Il s’observe l’implication de la jeunesse dans des manifestations et d’autres activités visant à soutenir tel ou telle autre personnalité politique, même dans une affaire qui impacte négativement sur les intérêt de la population.

Plus d’un observateur fustigent les comportements de certains jeunes de la ville de Bukavu, qui se disent soutenir les institutions de la province, pourtant sacrifient ce qu’il y a de mieux pour eux afin d’obtenir une quelconque somme d’argent de la part de politiciens.

C’est le cas par exemple de la motion de censure initiée par une dizaine de députés provinciaux à l’encontre du gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi.

Certains jeunes activistes de différents mouvements citoyens et partis politiques mettent toutes les batteries en marche pour manifester ledit soutien à l’exécutif provincial qui est attendu à l’assemblée provinciale le jeudi 2 décembre 2021.

Tête haute pour une prime de déshonneur

Parmi ces jeunes, certains sont visibles devant les bureaux de l’assemblée provinciale et dans différentes contrées de la ville avec des calicots à la mains. Sur ces calicots nous pouvons lire des messages de tout genre qui soutiennent théoriquement l’autorité en question.

D’autres jeunes inondent la toile avec des messages de soutien qui tenteraient de corrompre la conscience des élus provinciaux motionnaires.

Il ne se passe plus un instant sans que des réseaux sociaux ne soient alimentés par des jeunes au service de certains responsables des différentes institutions tant nationales provinciales.

Telle action pour telle intérêt

D’aucuns estiment que plusieurs problèmes seraient à la base de ce qu’il qualifient de déviation de la jeunesse.

Ils citent par exemple le manque d’emploi qui poussent les jeunes à chercher par tous les moyens des hommes politiques pour leur servir de pont d’entrée dans le monde professionnel.

Eny Mugaruka, jeune militant du mouvement citoyen Il est temps, confirme que le chômage de jeunes joue un rôle très important dans cette affaire.

Il soulève le dernier cas qui date du lundi 29 novembre 2021, où selon lui, la manipulation de jeunes s’est fait remarqué de part et d’autre dans le dossier liée à la troisième motion contre le gouverneur Ngwabidje.

« Les jeunes sont manipulés par des politiciens, que ça soit dans les émissions débats radio et télévisées, ou dans des manifestations politiques, et en fin ils rentrent sans pour autant savoir que l’avenir du pays est entre leurs mains », a déclaré Monsieur Eny Mugaruka.

Notre source appelle les jeunes à l’éveil de conscience et la reprise de conscience de leur rôle dans l’amélioration de la gestion du pays.

La jeunesse présente une carence d’une liste longue de la matière à apprendre pour qu’elle soit en fin à mesure de relever les défis que connait la société.

Par Bernardin Murhabazi Matabaro

Lire aussi: Bukavu: CAPD asbl, Pascal Marhegane sensibilise les jeunes sur leur rôle dans la société

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !