CICR/Stage immersion 2022 : 16 médecins et infirmiers du Sud-Kivu et Maniema formés en chirurgie de guerre à l’HPGRB !

Rédaction Centrale
5 Min Read

Au total, 16 personnels médicaux issus des différentes structures à l’intérieur de la province du Sud-Kivu et du Maniema, ont bénéficié d’un stage d’immersion ; cession 2022 Chirurgie de guerre. Ce stage est un programme initié depuis 2017 par le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) en partenariat avec l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu. Ceci dans le but d’améliorer la prise en charge des blessés par armes dans la province du Sud-Kivu et Maniema, à l’Est de la RD Congo.

Dans une conférence de presse tenue ce mercredi 21 septembre 2022, à l’HPGRB situé en commune de Kadutu, dans la ville de Bukavu, les organisateurs ont souligné que les stagiaires sont des médecins et infirmiers qui travaillent dans différentes structures médicales du Sud-Kivu et Maniema qui reçoivent régulièrement des blessés par armes dans les zones affectées par les conflits et dans lesquelles le CICR intervient.

Ils parlent de plus d’une cinquantaine de médecins et infirmiers déjà formés depuis le lancement du projet en 2017. « Le CICR transmet les compétences à l’hôpital général qui à son tour transmet aux personnels médicaux des territoires », a dit Lassané Zongo.

Dans son discours, monsieur Lassané Zongo, chef de projet chirurgie au sein du CICR Sud-Kivu et Maniema, a justifié ce stage d’immersion par les violences armés qui sont à la base des blessures et plusieurs handicaps dans des communautés à l’Est du pays. Pour lui, ces personnes ont droit à des soins médicaux appropriés et de proximité pour guérir et reprendre une vie normale.

« Nous voulons avoir un personnel soignant compétent pour des soins de santé de qualité. Une chirurgie de guerre pour rendre aux survivants des blessures par arme leur autonomie physique et mentale. En toute neutralité, impartialité et intégrité, appuyer les structures médicales en chirurgie de guerre, pour sauver davantage de vies dans les zones affectées par les conflits armés et autres situations de violence », a-t-il déclaré.

Lassané Zongo ajoute que ce projet bénéficie directement aux personnels médicaux et indirectement aux patients. Il précise que le CICR et l’HPGRB travaillent conjointement avec  les divisions provinciales de la santé pour identifier le besoin et sélectionner ainsi les  participants à ce stage.

Pour sa part, Docteur Guy Mulinganya, Médecins Directeur de l’HPGRB, remercie son partenaire, le CICR, pour son appui à sa structure sanitaire, mais aussi pour son expertise qu’il transmet aux Médecins et infirmiers des zones affectées par les conflits armés et autres situations de violence. Il estime que cette formation va bénéficier à d’autres médecins et infirmiers autant qu’aux patients à travers ces 16 stagiaires.

« Pendant 3 semaines, ces médecins et infirmiers en immersion ont appris, au-delà de la chirurgie,  la réanimation, le nursing et la poste-évaluation. Il est question de mettre le malade en condition pour qu’il puisse atteindre la structure sanitaire », a-t-il déclaré.

Le patron de l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu se réjouit des avancées déjà enregistrées en termes de transfert et la prise en charge des blessés par balle ; « actuellement, dès qu’il y a un blessé dans une zone donnée, le personnel qui est là administre les premiers soins, et alerte aussitôt l’HPGRB. Ici, les spécialistes s’apprêtent également dans l’immédiat pour recevoir le patient, et dès qu’il est transféré, sa prise en charge ne va plus poser problème », a-t-il renchéri.

Il ressort des médecins et infirmiers bénéficiaires de ce stage que ce programme leur sera d’une importance capitale dans l’exercice de leurs tâches. Ils saluent l’initiative du CICR et rassurent que désormais, les premiers soins seront administrés aux blessés par balle et le transfert se fera dans les normes.

L’un des bénéficiaires, Docteur John Mabuubuu, en provenance du territoire de Kalehe au Sud-Kivu, se dit satisfait des enseignements reçus. Il recommande la poursuite de ce projet afin de transmettre ces connaissances à ses collègues débutants et d’autres qui sont mutés des temps en temps.

À lire : 

Share This Article
Leave a comment
×

Besoin d'informations ou de publicité ? Jua RDC à votre service !

× Contactez-nous !